Navigation – Plan du site
Revue des revues

Vies de villes, Architecture, urbanisme et société
Hors-Série, n° 3, juillet 2012, 422 p.
Dossier : Cinquantenaire : Les projets qui transforment Alger

Ammara Bekkouche
p. 185-186

Texte intégral

1Ce numéro consacré à Alger, vecteur du développement économique de l’Algérie, a un caractère d’exception tant par sa forme que par son contenu qui se voue à rapporter les ambitions de son Plan stratégique à l’horizon 2030. Rappelant les instructions du Président de la République pour se développer en dehors du pétrole et du gaz, la célébration du cinquantenaire de l’indépendance donne la mesure de l’événement autour de deux études fondatrices : la révision du PDAU et l’aménagement de la baie d’Alger.

2Une série d’entretiens menés par Akli Amrouche, homme averti et connaisseur de la ville, s’ouvre avec l’engagement exclusif du Wali d’Alger sur les nouvelles visions qui conjecturent de l’avenir de la conurbation : » Ce plan stratégique repose sur quatre paliers de la transformation de la capitale. La première étape 2012 et 2016 s’articule autour de projets prioritaires clairement identifiés dont nous avons pour nombre d’entre eux entamé les travaux. Ces derniers n’ont pas été voulus ni pensés comme étant des opérations répétitives de conjoncture (peinture des façades, réfection des trottoirs…). Bien au contraire, ils ont été construits comme une série d’interventions structurelles qui portent sur des volets essentiels : la mobilité, l’embellissement, le développement maitrisé, etc. ».

3Une quarantaine de projets dont certains sont en cours de réalisation, attestent de la crédibilité du programme basé sur les Plans Bleu, Blanc, Vert pour la cohésion territoriale et la réduction des inégalités spatiales. Le témoignage lucide et avisé de Djaffar Lesbet convient « …que cette fois, pour la Casbah, les actions envisagées annoncent de mettre fin à l’anarchie endémique par une approche professionnelle et concertée entre les institutions et avec le concours des habitants ». Il conditionne cependant son appréciation à la nécessité de faire la guerre aux détenteurs de savoirs approximatifs, de tenir compte des études antérieures, et de respecter les règles de l’art pour mettre fin aux improvisations.

4Quid de l’ingénierie des projets, de la gouvernance et des thèmes sensibles, au demeurant lancinants, de l’éradication des bidonvilles, de l’état catastrophique de la circulation, des déchets de l’Oued El Harrach, des villes nouvelles ?

5Aucun aspect ne semble avoir été minoré : les projets prioritaires, dont l’habitat, en partenariat avec des bureaux d’études de renommée internationale, s’affichent superbement. Des références aussi prestigieuses que le Guggenheim de New-York, Le Louvre et autre Beaubourg ponctuent les discours pour exprimer la mue d’Alger qui aura son aquarium, sa grande mosquée, sa bibliothèque, ses écoquartiers… À l’exemple de Bordeaux, il est proposé « …d’habiter une maison individuelle dans un immeuble de jardins ! » (Philippe Mauran) ; comme il est prévu d’introduire de la mixité « si l’on trouve le moyen de gérer cela intelligemment » (Marie-France Bouet). Si également, l’application de la loi sur la participation des citoyens à la gestion des affaires de la commune fait partie de cette intelligence, on ne peut que partager la fierté de Vies de Villes à faire connaître ce travail exceptionnel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ammara Bekkouche, « Vies de villes, Architecture, urbanisme et société
Hors-Série, n° 3, juillet 2012, 422 p.
Dossier : Cinquantenaire : Les projets qui transforment Alger
 », Insaniyat / إنسانيات, 57-58 | 2012, 185-186.

Référence électronique

Ammara Bekkouche, « Vies de villes, Architecture, urbanisme et société
Hors-Série, n° 3, juillet 2012, 422 p.
Dossier : Cinquantenaire : Les projets qui transforment Alger
 », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 57-58 | 2012, mis en ligne le 30 juin 2015, consulté le 25 mai 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/13803

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page