Navigation – Plan du site
Comptes rendus thématiques de lecture

Laurent LESNART, La famille désarticulée : les nouvelles contraintes de l’emploi du temps

Souad Laguer
p. 151-152
Référence(s) :

Laurent LESNART, La famille désarticulée : les nouvelles contraintes de l’emploi du temps, Paris (Le lien social), 2009, 213 p.

Texte intégral

1Après avoir consacré un nombre important d’articles sur les couples bi-actifs et leur rapport à la notion de temps, Laurent Lesnard publie un nouvel ouvrage dans lequel il examine la question relationnelle entre les liens familiaux et les répercussions des horaires du travail des parents exerçant un métier rémunéré.

2L’auteur montre que l’incompatibilité (ou la discordance) de l’emploi du temps des couples a ébranlé la stabilité de la famille contemporaine et influencé le mécanisme de structuration et de construction de l’identité individualisée de ses membres, plus particulièrement des enfants. Son travail s’appuie sur les travaux d’Émile Durkheim sur le concept de solidarité mécanique et organique, ainsi que sur les enquêtes d’emploi du temps effectuées par l’INSEE durant la période 1985/86 et 1998/99.

3L. Lesnard explique préalablement que l’expansion de l’emploi féminin depuis les années 70 a engendré de nouvelles contraintes imposées par la conception de temporalité de la vie sociale, étant donné que « le temps du travail n’est pas seulement un nombre d’heures travaillées qui pourrait être considéré indépendamment de son inscription dans la journée » (p. 3).

4Dans la première partie intitulée « Temps et lien social dans la vie quotidienne », il indique que le lien social à l’ère industrielle ne repose plus sur des considérations matérielles comme avant, mais sur des relations interpersonnelles gérées par la notion de temps passé ensemble, et sur le modèle de la famille symétrique. Cette nouvelle composante se caractérise par l’exercice des deux conjoints d’une activité rémunérée ainsi qu’une complémentarité des tâches, et une organisation du temps de travail selon une répartition rythmique adaptable aux besoins des structures économiques.

5La deuxième partie aborde la thématique de « La famille contemporaine au quotidien : modes d’emploi du temps ». La configuration de la journée de la famille contemporaine est schématisée par des séquences d’activités récréatives et domestiques hors les horaires du travail qui marquent la sociabilité familiale et la quête du bonheur. Celles-ci sont analysées à partir de deux enquêtes d’emploi du temps à travers les récits de vie quotidienne. L’analyse démontre l’existence d’interactions complexes entre les membres de la famille en conséquence des divergences temporelles car « loin d’être figé, le lien familial contemporain se recompose au fil des transformations du groupe familial et des relations interpersonnelles qui prennent place dans la vie quotidienne » (p. 70).

6Dans la troisième et la dernière partie intitulée « La désynchronisation de la journée de travail conjugal, nouvelle inégalité familiale et sociale », L’auteur suggère, à partir des données empiriques, quatre types d’horaire de travail spécifiques au cadre opérationnel des journées des salariés français. Selon lui, le recul de type d’horaire standard et l’extension de type décalé ont pesé considérablement sur les journées des familles symétriques qui se sont retrouvées dans une situation de désynchronisation par rapport au temps conjugal et celui consacré à la relation parents-enfants. Cela est dû, selon lui, à une ségrégation temporelle exercée contre les travailleurs et les couples bi-actifs par le système économique. Ainsi, « le manque de concordance des horaires de travail est susceptible de réduire la capacité de la famille à se réunir et donc de fragiliser le lien familial » (p. 182).

7L’intérêt scientifique de l’ouvrage est certain en raison de l’’état actuel des familles et l’expansion du pourcentage des couples bi-actifs. Aussi, ces questions sont abordées sous plusieurs angles (sociologique, économique et psychologique), l’analyse est renforcée par des données statistiques recueillies des enquêtes de terrain faites en deux périodes distinctes, ce qui permit d’avoir une vision globale et plus fiable.

8La stabilité du noyau de la société repose, selon ce livre, sur l’obligation de révision des politiques publiques relatives aux emplois du temps des salariés, et cela dans le but de créer une certaine harmonisation au sein des familles.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Souad Laguer, « Laurent LESNART, La famille désarticulée : les nouvelles contraintes de l’emploi du temps », Insaniyat / إنسانيات, 59 | 2013, 151-152.

Référence électronique

Souad Laguer, « Laurent LESNART, La famille désarticulée : les nouvelles contraintes de l’emploi du temps », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 59 | 2013, mis en ligne le 31 janvier 2016, consulté le 26 mars 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/13969

Haut de page

Auteur

Souad Laguer

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page