Navigation – Plan du site
Comptes rendus thématiques de lecture

Agnès VAN ZANTEN, Choisir son école. Stratégies familiales et médiations locales

Aïcha Benamar
p. 273
Référence(s) :

Agnès VAN ZANTEN, Choisir son école. Stratégies familiales et médiations locales, Paris, PUF, 2009, 283 p.

Texte intégral

1Qu’est-ce qui encourage les parents à choisir une école plutôt qu’une autre ? Cette question ne se pose-telle pas dans toutes les familles ? Agnès Van Zanten y répond à l’issue d’une enquête par entretiens, menée auprès de cent soixante familles, appartenant en majorité aux classes moyennes de quatre communes de la banlieue parisienne. Sur la base des niveaux et formes de capital (supérieur/intermédiaire et privé/public), l’échantillonnage effectué distingue quatre profils de familles de classes moyennes : les « technocrates », les « intellectuels », les « médiateurs » et les « techniciens ». La catégorie des « technocrates » regrouperait selon l’auteure les cadres d’entreprise et les libéraux. Les « intellectuels » comporteraient toutes les professions intellectuelles et artistiques. Les médiateurs sont tous ceux qui valorisent une visée expressive s’interrogeant sur les caractéristiques sociales des enfants. Les « techniciens » se retrouveraient dans la catégorie des professions intermédiaires, des artisans et des employés.

2L’ouvrage se compose de deux grandes parties : la première s’intéresse aux stratégies de choix, et la seconde aux médiations qui influent sur la nature de ces choix et les rendent possibles. Parmi les déterminants, sont examinés les visées et les idéaux ainsi que les croyances des parents concernant le fonctionnement des établissements et leurs ressources économiques et culturelles. Parmi les médiations, sont examinées la négociation familiale, la circulation de jugements dans des réseaux locaux, l’influence de l’offre éducative locale et celle des régulations politiques locales et nationales. La perspective adoptée est celle d’une mise en évidence du caractère pluraliste et contextualisé des choix réels.

3Dans la première partie, l’auteure montre que les visées, liées à la maximisation des positions sociales, constituent le moteur du choix pour les « technocrates » et les « techniciens ». En revanche, les parents appartenant au groupe des « intellectuels » privilégient une visée réflexive, et les parents appartenant au groupe des « médiateurs » valorisent une visée expressive ; celle-ci les conduisant à s’interroger sur les caractéristiques sociales des élèves, garantes de l’épanouissement de leurs enfants. Le postulat majeur de l’analyse est que le choix de l’établissement par les parents de classes moyennes est lié à un intérêt de classe et s’intègre dans une stratégie de clôture sociale qui vise tant à réduire les écarts avec la grande bourgeoisie qu’à se protéger des classes populaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aïcha Benamar, « Agnès VAN ZANTEN, Choisir son école. Stratégies familiales et médiations locales », Insaniyat / إنسانيات, 60-61 | 2013, 273.

Référence électronique

Aïcha Benamar, « Agnès VAN ZANTEN, Choisir son école. Stratégies familiales et médiations locales », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 60-61 | 2013, mis en ligne le 31 janvier 2016, consulté le 22 février 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/14248

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page