Navigation – Plan du site

Présentation

Mohammed Daoud et Soraya Mouloudji Garroudji
p. 7-8
Traduction(s) :
تقديم

Texte intégral

1Se trouvant au cœur d’un prisme multiple, chaque culture humaine se voit refléter ses propres représentations et pratiques. Aussi bien littéraires que théâtrales, les différentes expressions artistiques se distinguent d’une aire culturelle à une autre. Elles peuvent aussi, au contact de l’Autre, s’attribuer de nouvelles formes et apparences. Adaptées ou empruntées, calquées ou transposées, les idées traversent les frontières culturelles et civilisationnelles, notamment par le biais de l’acte traductif.

2En effet, la traduction demeure à la fois un vecteur de différenciation et de dialogue entre les cultures permettant, à travers un processus communicatif, le voyage et le transfert spatio-temporel de la pensée d’une société à une autre. Elle constitue, de par ce fait, l’un des principaux stimulateurs du dynamisme interculturel.

3Nous nous proposons de présenter, dans ce numéro, un recueil d’articles en rapport avec l’énoncé culturel dans ses différents aspects, sans pour autant omettre l’une des dimensions les plus importantes dans la construction du fait culturel ; celle de l’échange et du contact.

4A travers son article Hadj Miliani traite la question des « entrepreneurs culturels » et des expériences théâtrales en Algérie entre 1950 et 1962. L’auteur met en exergue deux mouvements : un courant théâtral d’expression arabe visant une mobilisation nationaliste et un second français, préconisant la diversification de l’acte théâtral dans les milieux de l’éducation populaire ; tous deux participent à la mise en scène de pièces théâtrales communes.

5Sur la question de l’esthétique de l’écriture de l’histoire, Kahina Bouanane relève l’émergence d’une nouvelle dynamique des jeux et des enjeux dans les deux romans d’Assia Djebar intitulés « Nulle part dans la maison de mon père » et « La disparition de la langue française ». En effet, les deux romans traduisent une volonté de relecture de l’histoire coloniale de l’Algérie.

6De sa part, Ouafia Ben Messaoud analyse les différentes stratégies d’intégration de l’univers visuel dans les textes énonciatifs. Elle démontre, à travers son texte, l’importance de la couleur comme élément essentiel dans la construction de la valeur sémantique d’un texte, et ce, en rapport avec l’interprétation culturelle de chaque couleur. Ce cas de figure est illustré par l’auteure à travers l’étude du roman de Ahl El Bayad de Mebarek Rabii.

7Dans le même contexte, Ilhem Mortad Serir aborde la diversité linguistique dans la littérature anglaise et l’usage de la langue dialectale dans les textes littéraires. L’étude s’appuie sur des cas relevant de genres littéraires tels la poésie et le roman. Geoffrey Chaucer, William Shakespeare, Walter Scott, Thomas Hard, et bien d’autres ont participé selon l’auteure à l’enracinement de cette pratique linguistique dans la littérature anglaise, et ce, depuis le 14ème siècle.

8L’apport scientifique des interprètes militaires, ayant exercé dans les pays du Maghreb, durant la colonisation et en particulier l’Algérie, est au centre de la réflexion menée par Soraya Mouloudji-Garroudji. L’article interroge la nature des traductions de l’époque et les travaux qui ont contribué à la constitution d’un savoir savant sur les pays du Maghreb.

9S’inscrivant dans le même champ de la pratique traductive, la contribution d’Idriss El Ouafa positionne la transposition des proverbes d’une langue à une autre entre l’action de traduire et de communiquer. L’auteur considère ainsi, que d’une part, le proverbe est le reflet d’une communication démocratique, et que d’autre part, il s’agit d’une démocratisation communicationnelle entre les différents peuples et les différentes langues.

10Enfin, dans la rubrique varia, l’article de Mohand Anaris aborde, dans une approche anthropologique, la question de l’alliance matrimoniale, en faisant appel à un certain nombre de concepts tels que : stratégie, norme et structure. Le contributeur se propose à travers son étude d’établir le cheminement évolutif de ces concepts, en particulier, celui de « stratégie » dans l’analyse et la perception du fait matrimonial.

11Dans les différents articles de ce numéro, les contributeurs analysent la dimension culturelle et son importance dans l’émancipation d’une société et la préservation de sa mémoire collective. Ils mettent en relief ses spécificités linguistiques, littéraires et géographiques. En clausule, des positions de recherche, des comptes rendus d’ouvrages et de revues ainsi que des informations scientifiques enrichissent ce dossier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mohammed Daoud et Soraya Mouloudji Garroudji, « Présentation », Insaniyat / إنسانيات, 67 | 2015, 7-8.

Référence électronique

Mohammed Daoud et Soraya Mouloudji Garroudji, « Présentation », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 67 | 2015, mis en ligne le 20 juillet 2016, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/14937

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page