Navigation – Plan du site
Compte rendu de travaux universitaires

Tarek BENMOHAMED : La production de l’espace urbain à Bechar, entre crise et mutations. (Directeur de recherche : Pr. Abed Bendjelid)

Abed Bendjelid
p. 209-211
Référence(s) :

Tarek BENMOHAMED : La production de l’espace urbain à Bechar, entre crise et mutations. (Directeur de recherche : Pr. Abed Bendjelid). Magister en architecture et urbanisme, option ‘Habitat saharien’. 214 p., 100 fig., 15 photos. Centre universitaire de Bechar, 2006.

Texte intégral

1A travers la mosaïque d’une production immobilière urbaine en mutation, Benmohamed T. traite le sujet en se penchant sur l’étude des interactions entre les acteurs en tant que producteurs et consommateurs de l’espace urbain, tout en s’interrogeant sur la question des besoins sociaux.

2D’emblée, l’auteur affirme que son sujet ‘se veut être un jalon portant sur la contribution aux débats actuels sur la cadre de vie et son image, l’espace urbain’. Se plaçant dans le mouvement des idées qui agite le monde de l’urbanisme, il fonde son travail sur une théorie et une pratique issues de lectures très larges appartenant au domaine de l’urbanisme et des sciences sociales, et fondées sur des enquêtes de terrain liées à l’enseignement ; de fait, cette démarche donne une illustration cartographique diversifiée de qualité.

3Après l’exposition du champ théorique, l’auteur se penche sur le processus de formation des tissus urbains de Bechar, en fait une lecture morphologique à travers les six fragments bâtis décelés : Le ksar, La redoute, Le centre-ville, Debdaba, Les grands ensembles et Les lotissements communaux ; la dernière partie de son développement est consacrée à l’approche des acteurs face à la production urbaine.

4Dans la formation de la ville, l’histoire de la ville de Bechar est passée en revue à travers la consultation d’archives, de documents cartographiques, de travaux divers effectués par des étudiants liant ainsi recherche et enseignement ; l’ensemble est soutenu par l’appui continu sur la législation urbaine. L’aboutissement a donné lieu à la production de cartes montrant la périodisation temporelle de l’extension urbaine de Bechar.

5Rompant avec les approches classiques de l’architecture et l’urbanisme, l’auteur accorde une importance appréciable aux sciences sociales pour tenter de déceler une interaction entre l’espace bâti produit et les réactions des acteurs publics et privés. Cette approche mettant en relation l’espace habité et la société locale, s’impose par le contexte ambiant de la communication entre les acteurs et se fonde, dans cette recherche, par l’utilisation de méthodes opérationnelles en liaison avec ‘la question des besoins et des objectifs sociaux’. La tentative d’explication des rapports entre les divers acteurs est perçue à travers l’application de la théorie du psychologue américain A.H. Maslow, complétées par les méthodes allemandes (type Top Down et type Bottom Up…). Toute la démarche entreprise (analyses de la situation, de la participation, des objectifs…) permet au lecteur de saisir les stratégies des différents acteurs impliqués, tout en exposant les critères d’évaluation. Les acteurs institutionnels et privés, aménageurs publics et privés et aménagés bénéficiaires de logements et résidents sont étudiés dans les rapports avec les multiples types d’habitat et cela en fonction des six fragments morphologiques déjà choisis et pris comme études de cas.

6Cet essai de démonstration est illustré par une série de graphiques et une collection de cartes en couleur montrant l’étalement modulé de Bechar, depuis sa genèse à l’année 2005, au sein de son environnement géographique (oueds, bargas, plateaux, palmeraie, voies de communication…). Dans le détail, la morphologie de chaque fragment habité identifié, à savoir Le Ksar, La Redoute, Centre-ville, Debdaba, Grands ensembles coloniaux, ZHUN et lotissements communaux (Tadmamine, El-Fadjr, Nour, Saoura, Météo, Sd 17, DGSN), est présentée graphiquement par sa structure de plan parcellaire, sa coupe architecturale de rues, sa composition architecturale, ses façades d’îlots, ses plans de logement… ; pour les grands ensembles les plus récents, l’accent est mis sur les cités de 622 logements, 470 logements, 250 et + 100 logements, 395 et + 100 logements).

7Deux tableaux synthétiques très instructifs accompagnant la croissance du bâti de Bechar sont élaborés ; le premier s’intéresse au contexte de la réglementation de l’urbanisme (marché foncier, gestion, instrument de maîtrise la croissance urbaine), à l’identification des besoins sociaux en matière de logement, au type de communication pratiqué et à la méthode de communication utilisée en direction de la population locale alors que le second recoupe une série de données relatives à la structure du bâti, à la morphologie des constructions, aux textes réglementaires, au type de communication pratiqué par les aménageurs… ; par fragment résidentiel, l’auteur élabore une périodisation selon les phases déterminées (avant 1903, 1903-1936, 1936-1948, 1948-1962, 1962-1988, 1988-1992 et 1992-2005). Enfin, l’approche volontariste, voire utopiste, et interventionniste de la puissance publique a eu des effets de crise sur des aménagés qui prennent conscience progressivement de la crise urbaine et sociale. Malgré tout, en pleine décennie rouge, il faut souligner qu’une poignée de chercheurs nationaux ont pu élever le débat portant sur les résultats de la production de l’habitat et ce, par rapport à l’action du pouvoir politique ; c’est sans doute dire là, toute la complexité de faire la ville qu’il s’agit de comprendre pour améliorer la vie urbaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Abed Bendjelid, « Tarek BENMOHAMED : La production de l’espace urbain à Bechar, entre crise et mutations. (Directeur de recherche : Pr. Abed Bendjelid) », Insaniyat / إنسانيات, 39-40 | 2008, 209-211.

Référence électronique

Abed Bendjelid, « Tarek BENMOHAMED : La production de l’espace urbain à Bechar, entre crise et mutations. (Directeur de recherche : Pr. Abed Bendjelid) », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 39-40 | 2008, mis en ligne le 30 juin 2012, consulté le 27 mai 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/2074

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page