Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Multiculturalisme, multilinguisme et milieu urbain. Besançon, PAULIN, C., (Dir.)

Aïcha Benamar
p. 247-248
Référence(s) :

Multiculturalisme, multilinguisme et milieu urbain. Besançon, PAULIN, C., (Dir.) Presses Universitaires de Franche-Comté, 2005, 286 pages.

Texte intégral

1L’ouvrage dirigé par Catherine Paulin, rassemblant une quinzaine de contributions, a pour objet l’étude du rapport entre contacts des langues et des cultures. Les auteurs s’interrogent sur les effets sociaux et linguistiques de ces contacts sur les populations.

2Certains articles ont une portée résolument linguistique comme ceux de Dalban, Airoldi, Aurélia Paulin ou encore Catherine Paulin. Si Dalban, centrant son approche sur le facteur ethnique, traite le l’antériorité vocalique de la jeune génération issue de l’immigration sud-asiatique en Grande-Bretagne, Airoldi étudie les choix linguistiques des entreprises multinationales et se demande s’il faut accréditer une langue universelle dans les sociétés en général et dans les multinationales en particulier? Aurélia Paulin propose de voir, dans le contexte du métissage, si depuis ces trente dernières années, le lexique de l’anglo-américain n’est pas menacé par un apport considérable d’éléments lexicaux provenant des minorités hispaniques? Elle s’intéresse essentiellement aux différents types d’emprunts et à leur contenu culturel, à ce qu’ils véhiculent comme coutumes langagières des minorités ethniques. Quant à Catherine Paulin, l’analyse thématique et discursive des conversations qu’elle réalise, aboutit à une description de la langue comme facteur privilégié de la construction identitaire.

3D’autres articles ont une visée davantage sociologique. Nous citons entre autres ceux de Delumeau, Deneire, Holtzer ou encore Sintas. Si Delumeau commence par exposer quelques éléments socio-historiques inhérents à la genèse des créoles pour ensuite s’interroger sur l’exemple guadeloupéen, Deneire tente d’appréhender le degré de vitalité ethnolinguistique dans un milieu d’immigrants en Lorraine en finissant par traiter de l’importance de la langue dans le maintien de l’identité. Holtzer s’intéresse particulièrement à la situation de plurilinguisme à Conakry. Elle propose quelques variables sociologiques permettant d’appréhender la complexité du phénomène. Sintas, enfin, étudie les enjeux politiques de l’évolution de la situation linguistique des Iles Baléares. Elle montre que la politique gouvernementale en vigueur consiste à ne pas intervenir afin de permettre le développement d’un bilinguisme égalitaire.

4Les différentes problématiques soulevées sont en rapport avec les préoccupations actuelles des chercheurs en sociolinguistique et en dynamique des langues. L’analyse des phénomènes linguistiques, identitaires ou sociaux qui émergent des situations de contact des langues et des cultures, varie selon les approches préconisées. La large palette des langues et des cultures abordées dans l’ouvrage nous invite à une réflexion sur les métissages en cours dans les sociétés de plus en plus multiculturelles.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aïcha Benamar, « Multiculturalisme, multilinguisme et milieu urbain. Besançon, PAULIN, C., (Dir.) », Insaniyat / إنسانيات, 32-33 | 2006, 247-248.

Référence électronique

Aïcha Benamar, « Multiculturalisme, multilinguisme et milieu urbain. Besançon, PAULIN, C., (Dir.) », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 32-33 | 2006, mis en ligne le 08 août 2012, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/3625

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page