Navigation – Plan du site

Hommage
Djamel Boulebier 1950–2006.
Un sociologue de la ville

Khadidja Adel et Ouanassa Siari Tengour
p. 11-13

Texte intégral

1Cette livraison d’Insaniyat consacrée à la ville de Constantine avait fait l’objet de nombreuses discussions avec notre collègue Djamel Boulebier, ravi à l’affection des siens et de ses collègues et amis, le 30 avril 2006 soudainement.

2Nous ne pensions pas qu’en sollicitant une contribution de sa part, nous aurions ensuite à évoquer au passé le nom de notre collègue qui a contribué à former en sociologie des générations d’étudiants à l’université Mentouri de Constantine.

3Evidemment celle-ci ne pouvait que porter sur les recherches qu’il menait depuis de très nombreuses années, avec persévérance sur les pratiques sportives, durant la période coloniale à Constantine.

4Nous le revoyons, assis à une table de la salle de consultation du bâtiment qui abrite les Archives de la wilaya. Il dépouillait, comme on le dit dans le jargon de ceux qui fréquentent les Archives, l’un des journaux de la ville, la Dépêche de Constantine ou le Républicain. Quand il lui arrivait de lever la tête, c’était pour rappeler à l’ordre les étudiants qui discutent à voix haute de leurs travaux, sans se soucier du dérangement qu’ils pouvaient causer aux autres…. Il nous arrivait de nous relayer pour imposer le silence afin de pouvoir lire et noter l’information utile.

5En dépit des conditions de travail difficiles – sur lesquelles nous ne nous attarderons pas ici, – Djamel Boulebier a réussi à produire plusieurs textes, révélant d’un titre à un autre, le cheminement d’une réflexion qui gagnait en maturité chaque jour, sur ce fait social qu’est le sport, sa pratique, ses acteurs, les sociabilités nées dans son sillage…

6Son souci était de pallier au déficit en savoirs académiques sur le sport, de constituer une équipe pour rompre l’isolement du chercheur solitaire, d’associer et intéresser des jeunes doctorants.

7Son activité de chercheur associé au CRASC comme pour son ami et collègue Faouzi Adel plus tôt disparu, lui a permis de développer ses recherches et à en proposer des lectures pertinentes, à maintes occasions.

8Il fut le premier à remettre son article pour ce numéro. Nous l’avions apprécié dès la première lecture. Nous en avons parlé à quelques amis autour, sans avoir eu le temps de le lui dire, de vive voix.

9Djamel Boulebier était animé de cette passion qui caractérise les intellectuels qui s’investissent sans compter dans leur travail, sans le moindre ménagement de leur santé. La sienne l’a trahi dans la rue qui constituait son premier observatoire.

10La disparition de Djamel Boulebier constitue une immense perte.

Travaux de feu Djamel Masri Boulebier

11Doctorat 3ème cycle sociologie : Université Bordeaux II, France. Fév. 1982. Thème Urbanisation et développement – essai d’analyse de l’espace urbain à Constantine.

12Constantine: de la ville au sport. Habilitation universitaire, sociologie, Université Mentouri de Constantine, 2006.

Publications

  • « Le foot, l’urbain et la démocratie », Oran, CRASC, Insaniyat n° 8, Mai-Août 1999, pp. 43-62.

  • « L’Algérie au miroir du sport », Ouvrage collectif « L’Algérie, histoire, société et culture » H. Remaoun (dir), Casbah-Editions, Alger, 2000.

  • « Emergence des sociétés hippiques en Algérie. Quelques éléments de réflexion à partir de l’exemple constantinois », Actes du symposium « Algérie, 50 ans après. Etat des savoirs en sciences sociales et humaines », du 20-22 Septembre, CRASC – Oran. En cours de publication.

  • En collaboration avec Tayeb Rehaïl « Scènes de la vie sportive à Sidi Mezghiche, un village de la wilaya de Skikda », Oran, CRASC, Insaniyat n° 34, Le sport. Phénomène et pratiques, octobre – décembre 2006, pp. 57-71.

  • « Elites musulmanes et processus d’acculturation par les activités physiques modernes dans les années vingt : de la Médersienne à l’Avant-garde musulmane de Cirta », Oran, CRASC, Insaniyat n° 34, Le sport. Phénomène et pratiques, octobre – décembre 2006, pp. 99-129.

Communications

  • Juin 1996 : « L’Aventure au coin de la rue : expérience d’une recherche sur le sport à Constantine ». Dans le cadre des journées d’études organisées par l’institut de Sociologie, université Mentrouri, Constantine.

  • 20-21 Décembre 1997 : « Le Foot, l’urbain, la démocratie » Séminaire « Demain la ville, l’entreprise ». CRASC – Oran.

  • 20 Mars 2001 : Participation à l’animation d’une table ronde intitulée « La mondialisation et le développement urbain durable » organisée par l’institut d’architecture, université Mentouri, Constantine.

  • « Emergence des sociétés hippiques en Algérie. Quelques éléments de réflexion à partir de l’exemple constantinois », Symposium « Algérie, 50 ans après. Etat des savoirs en sciences sociales et humaines », du 20-22 septembre 2004, CRASC – Oran, (en cours de publication dans les actes du symposium).

  • « Constantine et le sport musulman à la veille de la Première Guerre mondiale : de l’adhésion individuelle à l’expérience associative ». Séminaire international 25 et 26 avril 2005, CRASC-Oran, « Regards croisés sur le sport », organisé dans le cadre du projet « Sport, Espace et Société. Constantine passé et présent » dirigé par l’auteur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Khadidja Adel et Ouanassa Siari Tengour, « Hommage
Djamel Boulebier 1950–2006.
Un sociologue de la ville
 », Insaniyat / إنسانيات, 35-36 | 2007, 11-13.

Référence électronique

Khadidja Adel et Ouanassa Siari Tengour, « Hommage
Djamel Boulebier 1950–2006.
Un sociologue de la ville
 », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 35-36 | 2007, mis en ligne le 12 août 2012, consulté le 15 août 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/3694

Haut de page

Auteurs

Khadidja Adel

Articles du même auteur

Ouanassa Siari Tengour

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page