Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Nadir BOUMAZA et al., Villes réelles, villes projetées. Villes maghrébines en fabrication

Abed Bendjelid
p. 77-79
Référence(s) :

Nadir BOUMAZA et al., Villes réelles, villes projetées. Villes maghrébines en fabrication, Paris, Editions Maisonneuve et Larose, 2006, 691 p.

Texte intégral

1Ce gros ouvrage de près de 700 pages est le produit scientifique d’une série de rencontres menées, entre 2001 et 2005, par Nadir Boumaza et ses collègues du Centre Jacques Berque de Rabat (Maroc). Réunissant des chercheurs et des praticiens de l’urbanisme et de l’aménagement, ces colloques se sont tenus à Rabat, Fès, Marrakech et Rabat.

2La structure du livre a été pensée en fonction de la grande idée relative à la fabrication contemporaine de la ville maghrébine, selon la thématique « abordée aussi bien du point de vue de la connaissance des processus de fabrication spontanée ou planifiée que du point de vue de la construction de nouvelles méthodes d’action en urbanisme ». Les retards et les décalages enregistrés entre la ville telle qu’elle est projetée et par les Plans d’urbanisme et la réalité produite sur le terrain sont analysés finement ; c’est dire là, la place accordée aux jeux des acteurs institutionnels et des acteurs privés et, aussi, aux enjeux qui se nouent autour de la question foncière, de l’habitat et de la cohérence urbaine recherchée à travers, par exemple, la morphologie du bâti urbain, l’épineux problème du traitement des quartiers d’habitat spontané, des équipements collectifs, de la circulation des hommes et des marchandises… Dans le détail de l’ouvrage élaboré, trente trois chercheurs et praticiens de six pays (Maroc, Algérie, Tunisie, France, Belgique et Suisse), spécialistes des études urbaines et provenant de différentes disciplines des sciences sociales et humaines (géographie, sociologie, historiens, anthropologues, architectes urbanistes, juristes et économistes) ont débattu des jours entiers la fabrication maghrébines des villes et des problèmes rencontrés. Certes, l’approche comparative a, parfois, apporté des éclairages très utiles, mais la " méconnaissance" des travaux conçus au Maghreb et leur non visibilité même entre les divers pays de la région, attestent De l’énorme travail à mener pour que l’information circulât. Par ailleurs, quelques interventions ont fait part des expériences européennes en matière d’urbanisme et d’aménagement, façon comme une autre de tenir compte des leçons.

3Avec une introduction fournie et dense, l’ouvrage est organisé en deux grandes parties divisées en onze sections. La première qui pourrait s’intituler « Dynamiques urbaines contemporaines et fabrication de la ville maghrébine » couvre d’abord, une série d’articles sur les caractères du fait urbain, les héritages et la ville réglementée et pratiquée, ensuite une collection de textes porte successivement sur les villes marocaines, les villes algériennes et les villes tunisiennes. Quant à la seconde, son intitulé pourrait être « La ville existante : objet d’actions urbanistiques ». Pour simplifier, nous pouvons dire qu’une section est consacrée « aux médinas : de la patrimonialisation aux actions d’aménagement » alors que la deuxième aborde la question malaisée relative aux quartiers d’habitat non planifié (bidonvilles) et aux pratiques mises en place dans chaque pays en vue de contribuer à l’intégration des habitants dans les économies urbaines. La troisième partie lie la fabrication de la ville maghrébine à ses acteurs dont la puissance publique garde la place centrale en raison des pouvoirs de décision et des moyens financiers mis en œuvre ; bien plus, d’autres questions sont amorcées et portent sur les ‘faiseurs de ville’, les enjeux, la culture, la modernité, le foncier, l’automobile et le tramway dans la ville. Il est plus utile pour le lecteur intéressé par l’aménagement urbain au Maghreb de parcourir cet ouvrage de qualité qui fait le point sur les tendances actuelles de la construction urbaine et ce, d’autant plus, qu’une collection de chercheurs chevronnés (J. J. Deluz, André Ravereau, Jean Remy, Françoise Navez Bouchanine, Jean Pierre Frey, Jean Comby, Morched Chebbi, Xavier Malverti, Rachid Sidi Boumédine…) contribuent à la fois par leur texte de valeur et par leur savoir accumulé. Par ailleurs, il faut signaler que quelques chercheurs algériens en poste dans les institutions universitaires nationales (Larbi Icheboudène, Abed Bendjelid, Rachid Sidi Boumedine, Jean-Jacques Deluz, Badia Sahraoui & Salaheddine Cherrad,) ont été associés à la confection de cet ouvrage par la publication de contributions présentées lors de l’une ou des autres rencontres organisées.

4En guise de conclusion, l’éminent architecte Jean-Jacques Deluz donne une leçon d’urbanisme sur la problématique urbaine en Algérie et les pratiques menées par les différents acteurs chargés de la construction de la ville. Enfin, par son volume, la qualité scientifique des articles et la diversité des chercheurs associés, l’ouvrage fera certainement date et est déjà, une référence incontournable dans la compréhension de la fabrication contemporaine des villes au Maghreb en ce début de siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Abed Bendjelid, « Nadir BOUMAZA et al., Villes réelles, villes projetées. Villes maghrébines en fabrication », Insaniyat / إنسانيات, 50 | 2010, 77-79.

Référence électronique

Abed Bendjelid, « Nadir BOUMAZA et al., Villes réelles, villes projetées. Villes maghrébines en fabrication », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 50 | 2010, mis en ligne le 02 août 2012, consulté le 28 juin 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/5172

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page