Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Nadir Marouf, Les fondements anthropologiques de la norme maghrébine. Hommage à Jacques BERQUE

Saddek Benkada
p. 67–69
Référence(s) :

Nadir Marouf, Les fondements anthropologiques de la norme maghrébine. Hommage à Jacques BERQUE. Paris, L’Harmattan-CEFRESS (Université de Picardie, Jules Verne), 2005, 324 p.

Texte intégral

1Le présent ouvrage de Nadir Marouf, est paru à un moment où le débat sur l'anthropologie maghrébine et sur le Maghreb, devient de jour en jour, plus intense, interpellant les divers courants de la discipline.

2Par les nombreux thèmes qu'il aborde, le lecteur est amené à se demander desquelles de ces disciplines, de la sociologie ou de l’anthropologie peut se réclamer l’œuvre de Nadir Marouf?

3En tout état de cause, cet ouvrage constitue incontestablement, une contribution notoire à la connaissance socio-anthropologique du Maghreb ; car il est bien difficile de cantonner cette œuvre au seul ensemble algérien, tant les spécificités ethniques, sociales culturelles et religieuses et les pratiques de tous genres (agraires, pastorales, hydrauliques, festives etc.) et les modes de vie dans leurs diversités les plus larges (citadines, villageoises, bédouines sahariennes etc.) qui caractérisent le corps social maghrébin relèvent des mêmes fondements anthropologiques, comme l'annonce explicitement l'intitulé de l'ouvrage.

4Si l'auteur a tenu, à travers ce livre où, il a compilé l'essentiel de ses travaux, à rendre hommage à Jacques Berque; c'est pour ainsi dire, mieux souligner la filiation intellectuelle qui l'avait depuis très longtemps lié à la pensée du grand maître, et, rappeler par la même occasion, la place primordiale qu'avait toujours occupée le problème de la norme maghrébine dans la sociologie berquienne.

5Est-il néanmoins trop tard pour que cet hommage soit rendu au grand maître ? Le livre de Nadir Marouf arrive à point nommé pour prouver que, l’hommage n’est pas une question de temps mais éminemment de reconnaissance et de fidélité à la pensée du grand sociologue (disparu en 1995) qui n’avait eu de cesse de former et d’encourager au moins deux générations de sociologues, d’anthropologues et d’islamologues maghrébins et arabes. C'était, au demeurant, le moins que puît faire Nadir Marouf qui fut l’un des plus proches disciples et amis de Jacques Berque.

6Dans un de ses textes, Nadir Marouf, rend également hommage à Pierre Bourdieu, un autre sociologue (disparu en 2002), dont l’œuvre a été durant toute sa vie, pleinement inspirée par sa rencontre avec les réalités algériennes à des moments aussi tragiques que la guerre de libération ou de la décennie noire, mais aussi à des moments de généreuses et accueillantes retrouvailles avec la terre et les hommes d’Algérie.

7Afin de restituer à son œuvre toute la cohésion voulue et, en rendre ainsi, la lecture aisément accessible à tous, l’auteur a conçu l’ouvrage sous forme de recueils de textes dont il a eu l’obligeance de thématiser chacune de ces six parties représentant les divers champs de ses études et recherches socio-anthropologiques, qu’il nous fait d’ailleurs parcourir du haut de ses quarante ans de carrière universitaire, merveilleusement jalonnée par une superbe production éditoriale ne représentant pas moins d’une trentaine d’ouvrages publiés sans compter la grande masse d’études, de cours, et de notes diverses restées inédites.

8De ce point de vue, le grand mérite de l’auteur est non seulement d’avoir rassembler ses travaux, mais aussi de nous avoir permis de suivre étape par étape, au grès de la focalisation de ses centres d’intérêt, l’évolution d’une pensée en perpétuelle construction, dont la fécondité se reflète parfaitement à travers la diversité des aires et des domaines d’investigation socio-anthrpologique sur lesquels il a intervenu.

9Ce n’est, cependant pas, sans ressentir une touche de sympathie que le lecteur aborde, une partie de l’introduction dans laquelle, l’auteur nous livre certains aspects de sa vie et de sa carrière, sur lesquels, il était resté longtemps très discret. Au-delà de la simple introspection, Nadir Marouf nous fait découvrir une succincte, mais très dense autobiographie retraçant les moments forts de sa vie, notamment de jeune lycéen dont l’engagement politique lui fit connaître les premières démêlés avec les forces de répression coloniale. Dans la continuité de son parcours, intellectuel cette fois-ci, N. Marouf, nous explique les conditions dans lesquelles il a fait la connaissance de Jacques Berque, non sans s’être préalablement initié à sa pensée clairement exprimée dans son ouvrage, Le Maghreb entre deux guerres ; en parallèle duquel, il fut précocement attiré par un des chefs de file du structuralisme en anthropologie à l’époque, Claude Levi-Strauss, notamment par le biais de son maître-livre, L’Anthropologie structurale. Œuvres qui ont été de l’aveu de l’auteur, déterminante dans le choix de son métier de sociologue.

10Il reste néanmoins clair que cet ouvrage, en plus de l’apport enrichissant qu’il apporte à la bibliothèque sociologique et anthropologique, vient combler un hiatus considérable des œuvres et travaux de Nadir Marouf qui, ne sont pas tous faciles à trouver parfois même dans les centres de documentation les plus spécialisés.

11Du livre ne se dégage pas en fin de compte que les préoccupations socio-anthropologiques, l’auteur nous fait découvrir un autre domaine, apparemment lié à ses mêmes préoccupations, mais avec une charge supplémentaire de passion personnelle qui est celui de la musique andalouse à laquelle, il consacre une grande partie de son temps non seulement comme ethno-musicologue, mais également comme mélomane très averti.

12La publication de cet ouvrage, en espérant qu’il ne soit pas le dernier de l’auteur, se veut tout d’abord une rétrospective vivifiante d’une œuvre originale et pleine d’enseignements dont la pertinence et la diversité des thèmes de recherche abordées constituent une des originalités de ce livre. Aussi bien les praticiens des sciences sociales que le grand public ne manqueront pas d’en tirer un grand profit.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Saddek Benkada, « Nadir Marouf, Les fondements anthropologiques de la norme maghrébine. Hommage à Jacques BERQUE », Insaniyat / إنسانيات, 28 | 2005, 67–69.

Référence électronique

Saddek Benkada, « Nadir Marouf, Les fondements anthropologiques de la norme maghrébine. Hommage à Jacques BERQUE », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 28 | 2005, mis en ligne le 06 août 2012, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/5513

Haut de page

Auteur

Saddek Benkada

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page