Navigation – Plan du site
Revue des revues

Urbanisme no 333, novembre-décembre 2003.Dossier : « Paris-banlieues »

Ammara Bekkouche
p. 305-306

Texte intégral

1Introduit par une chronique décrivant l’atmosphère triste havanaise, et en particulier son zoo (Philippe Trétiack), le dossier de ce numéro est présenté par Antoine Loubière. Le sujet en est la banlieue et son corollaire, le grand ensemble, avec une table ronde consacrée au Grand Paris, dont les protagonistes sont Paul Chemetov, Francis Godard, Philippe Laurent, Pierre Mansat, Bertrand Ousset, Jean-Baptiste Vaquin. Adoptant l’observation comparative et/ou historique, ce dossier rend compte des éclaircissements entre universitaires, praticiens et gestionnaires de la ville pour mettre en commun un état des lieux et esquisser les grandes lignes d’une perspective structurant une réalité socio-politique de l’agglomération centrale. Il s’agit de montrer les cohérences (Jean-Baptiste Vaquin), mais aussi les écarts entre les découpages administratifs et les pratiques urbaines, notamment celles relatives aux mobilités quotidiennes (Thierry Paquot). Les relations de Paris avec sa proche banlieue sont ainsi décryptées pour tirer les leçons à appliquer aux nouvelles conceptions des politiques urbaines (Françoise Moiroux) et se questionner sur les nouveaux comportements de la gouvernance. Au centre de la réflexion, le concept tabou de « communauté urbaine » semble constituer une piste évidente à défricher (Daniel Béhar). L’intercommunalité renvoie à l’usage sémantique du mot « banlieue » dans les représentations centre/périphérie, dont il faudrait nuancer les oppositions (Simon Ronai). Quelques lieux où il fait bon vivre et autres espaces de promenade illustrent l’observation du resserrement des liens entre communautés (Daniel Pennini, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot).

2L’examen de l’évolution de l’emploi durant un quart de siècle reconfigure la notion de « région urbaine parisienne » et présente les éléments à prendre en compte pour sa réorganisation. Pour autant, l’étude des edges cities américaines aide à mieux comprendre l’évolution de l’espace urbain européen et à canaliser l’étalement urbain (Frédéric Gilli).

3Au titre de la rubrique « recherche », Marseille donne à imaginer d’autres manières de faire à travers des regards multiples : l’atelier « en marchant et en regardant » fait l’apprentissage collectif à partir d’un travail sur l’image et la ville (Michel Jolé).

4L’entretien avec Michel Conan nous instruit sur sa compréhension du lien entre recherche urbaine et recherche architecturale, de la participation des habitants, et de la pédagogie du projet. Sa pensée sur le jardin, qu’il considère comme une sorte de « vivacité de la culture populaire », conforte et encourage bien des idées en latence, dont la pertinence se reflète à travers le contexte actuel des pratiques habitantes de nos propres villes. En communion avec Michel Corajoud, Grand Prix de l’urbanisme 2003, qui propose « un autre regard sur la ville », on ne peut que s’enthousiasmer à ce qu’il nous dit : « La beauté est déjà là, il est difficile d’imaginer faire plus beau […] ; nous faisons un travail de second œuvre. »

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ammara Bekkouche, « Urbanisme no 333, novembre-décembre 2003.Dossier : « Paris-banlieues » », Insaniyat / إنسانيات, 23-24 | 2004, 305-306.

Référence électronique

Ammara Bekkouche, « Urbanisme no 333, novembre-décembre 2003.Dossier : « Paris-banlieues » », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 23-24 | 2004, mis en ligne le 27 août 2012, consulté le 29 mai 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/5721

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page