Navigation – Plan du site
Revue des revues

Urbanisme n°325, juillet-août 2002.
Dossier : Corps et sexualité

Ammara Bekkouche
p. 231-232

Texte intégral

1Mettre en rapport le corps et la sexualité montre, comme le synthétise Thierry Paquot, l’érotisation latente de la ville à travers des lieux initiatiques, mais aussi certaines réactions aux nuisances urbaines (Davis Le Breton), ou encore l’appropriation des interstices urbains pour libérer l’esprit. Ainsi en est-il des sportifs (Jean-Pierre Augustin) ou simplement des gens assis (Jean-Pierre Charbonneau). Pour le plaisir du corps et de son confort, il s’agit de fournir les raisons d’un aménagement respectueux des expressions corporelles naturelles. Des situations inopinées occasionnent le rire (Olivier Mongin) tandis que des espaces urbains sont détournés de leur destination programmée pour accueillir différentes postures publiques tel que le bronzage traditionnellement associé à la mer (Michèle Jolé, Francine Barthes-Deloizy).

2Ces observations confortent la théorie de la valeur de l’espace vide qui gagnerait à être rehaussé de végétaux pour adoucir les ambiances des lieux. Le naturisme bien qu’il soit en progression, constitue la limite de l’ouverture de la société face à la nudité (Marc-Alain Descamps) .

3La sexualité à travers le signe permanent de son commerce, le sex-shop et sa propagation dans l’espace (Patrick Baudry), a nécessité l’élaboration d’un guide à Paris pour aider le repérage dans une gamme de services aussi fournie que diversifiée (Bruno Proth et Emmanuel Redoutey). L’analyse des lieux du sexe illustre les données de cette diversité et les interrelations entre espace et sexualité (Dafna Hirsch). S’agissant de la prostitution, la nuit constitue un moment privilégié d’attention où dans le geste érotique se confondent corps humain et corps urbain (Laetitia Devel) tandis que des formes d’organisation administrative sont mises en évidence pour expliquer les principes de leur localisation dans la ville (Jean-Marc Beylot, Takeo Kuwabara).

4En marge, autour de l’éternelle question du rôle de l’urbaniste, l’entretien avec Christian de Portzamparc rapporte sa conception du rapport entre l’architecture et l’urbain pour conclure sur la force du local face au global en s’appuyant sur l’histoire des habitants, du paysage, de la topographie…

5Dans la rubrique Idées en débats, L’invité Azouz Begag un rescapé de l’exclusion présenté par Thierry Paquot, nous fait part à travers un émouvant récit, de ce qu’il a appris au contact de sa communauté d’immigrés analphabètes et ce que la ville en tant que phénomène attractif a signifié pour eux.

6Deux études, l’une sur Frederick Law Olmsted (Hélène Harter), l’autre sur Victor Hugo (Françoise Chenet), nous rappellent comment leurs clairvoyances ont profondément marqué les faits actuels : l’un en matière d’aménagement paysager selon une vision écologique, l’autre pour ce qui concerne l’Union européenne et le phénomène de globalisation.

7Pour finir, nous sommes interpellés par quelques objections à l’ouvrage La Ville et l’urbain, l’état des savoirs sous la direction de Th. Paquot, M. Lussault et S. Body Gendrot. Un cri d’alarme apporte des précisions sur la Cité de la Muette à Drancy classée monument historique et dont la situation demeure quasi inchangée (Françoise Choay) ; puis la manifestation d’une indignation relative à l’article de Michel Lussault quant à sa position de géographe peu honorable vis-à-vis de sa discipline (Jean Steinberg).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ammara Bekkouche, « Urbanisme n°325, juillet-août 2002.
Dossier : Corps et sexualité
 », Insaniyat / إنسانيات, 19-20 | 2003, 231-232.

Référence électronique

Ammara Bekkouche, « Urbanisme n°325, juillet-août 2002.
Dossier : Corps et sexualité
 », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 19-20 | 2003, mis en ligne le 30 août 2012, consulté le 29 mars 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/6119

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page