Navigation – Plan du site
Revue des revues

Nourrir les hommes ou le commerce, Informations et commentaires, le développement en question, 146, Grenoble, janvier-mars 2009. 52 pages

Aïcha Benamar
p. 107-109

Texte intégral

1Informations et Commentaires - Le développement en question est une revue trimestrielle, axée sur les problèmes des relations entre pays des Centres et ceux des Périphéries. Fondée en 1972 par Gilbert Blardone, elle est éditée actuellement par une équipe remaniée d’économistes grenoblois et lyonnais s’intéressant aux sujets d’actualité économiques et sociaux à dimension internationale qui concernent le développement des sociétés.

2Chaque numéro comporte un thème particulier et des rubriques régulières. Le thème fait l’objet d’un ensemble d’articles constituant un dossier ouvert caractérisé par la variété des points de vue et la solidité de la documentation. Les rubriques régulières portent sur des présentations d’auteurs dont il est important de connaître les travaux, de pays du Tiers-monde, informant sur sa situation socioéconomique actuelle et enfin des comptes-rendus d’ouvrages et/ou d’articles.

3Les dossiers de deux numéros : « 120 » et « 124 » ont été consacrés à l’Algérie ; le premier intitulé » Algérie 2002. Une Nation en souffrance » et le second libellé : « Algérie, hier et aujourd’hui. Conférences 2003, à Grenoble »

4Le numéro 146, que nous avons sous la main comporte un dossier : « Nourrir les hommes ou le commerce ? ». L’éditorial signé par Patrice Allard, directeur de la publication, donne le ton aux six articles composant le dossier. Il annonce que dans les six textes, composant ce numéro, un regard est porté sur les aspects macro-économiques de l’évolution de la situation des pays émergents et en développement au cours de la période récente.

5Dans le premier article, Hamid Aït Amara nous rappelle que le défi alimentaire constitue un enjeu majeur des décennies futures. Pour se nourrir, le Sud dépend largement du Nord. Au sein même du Nord, les produits alimentaires font l’objet de transactions internationales complexes. L’agriculture du Tiers-monde en subit les conséquences. Autant d’interdépendances qui aboutissent à rendre précaire la situation alimentaire du Sud, sans régler pour autant les problèmes de l’agriculture du Nord. De l’impact des politiques de libre-échange à l’échec du cycle de Doha, en passant par les tendances du coût de la nourriture, l’auteur met en exergue les difficultés rencontrées par l’OMC à conclure le libre-échange agricole. En effet, les négociations commerciales internationales semblent butter sur les questions agricoles, alors même qu’elles ont comme objectif la régulation du libre échange.

6Est-ce parce que la forte croissance des déficits agricoles et alimentaires des pays en développement n’est pas soutenable ? Selon Jacques Berthelot, auteur du second article portant sur « l’OMC, les paysans et les crises alimentaires », les institutions internationales ont proposé de faux remèdes pour vaincre la faim dans les pays en développement : la libéralisation des échanges agricoles leur a été vendue comme le meilleur moyen d’assurer leur sécurité alimentaire. Jacques Berthelot appelle à la nécessité de refonder toutes les politiques agricoles sur la souveraineté alimentaire, seule alternative.

7Vasavi A. R soulève la problématique de l’agriculture néolibérale et des risques qu’elle engendre et promeut et que l’OMC et les politiques nationales semblent ignorer. Certes, l’agriculture a toujours été une activité fortement exposée aux risques climatiques, sanitaires et de marché. C’est d’ailleurs cette vulnérabilité de l’agriculture qui a entraîné un grand nombre de pays développés à se doter d’une politique agricole. En effet, la grande volatilité des prix agricoles sur les marchés mondiaux nécessite la mise en place de mécanismes efficaces pour éviter l’effondrement des revenus des agriculteurs en période de crise.

  • 1 Conseil de la Recherche Scientifique et Technologique en charge de la promotion, du développement, (...)

8La contribution de Ayse Cavdar, est extraite d’une recherche, ayant fait l’objet d’un rapport pour le TUBITAK1, sous le titre de « transformation agricole et processus d’intégration du marché international en Turquie ». En nous montrant que la Turquie préférait investir dans l’agro-business afin de se faire une place sur le marché international, l’auteur nous explique que cette transformation n’est guère favorable au paysan.

9L’article d’Antoine Brawand met en évidence les mutations que l’agriculture suisse connaît depuis quelques années. Il semblerait que la libéralisation des échanges mondiaux ne leur a pas permis de maintenir une politique agricole favorisant une stabilité des prix et des relations sereines entre producteurs et consommateurs. Enfin, Mathieu Calamé se penche sur les défis agricoles et alimentaires appelant à des politiques plus responsables. La question est de savoir comment créer un marché ouvert aux échanges et faire en sorte que les prix soient régulés ?

10En conclusion, la crise alimentaire mondiale constitue l’élément majeur des luttes actuelles dans les pays du Sud. Le constat est relativement le même partout : le recours à une agriculture marchande, ouverte sur les échanges internationaux qui ne semble pas avoir permis d’assurer une sécurité alimentaire à cause des hausses de prix imposées sur les marchés domestiques, en dépit des différentes politiques qui essayent de protéger leurs marchés locaux des mouvements de prix internationaux

Haut de page

Notes

1 Conseil de la Recherche Scientifique et Technologique en charge de la promotion, du développement, de l’organisation, de la conduite et de la coordination de la politique de recherche et de développement en Turquie

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aïcha Benamar, « Nourrir les hommes ou le commerce, Informations et commentaires, le développement en question, 146, Grenoble, janvier-mars 2009. 52 pages », Insaniyat / إنسانيات, 43 | 2009, 107-109.

Référence électronique

Aïcha Benamar, « Nourrir les hommes ou le commerce, Informations et commentaires, le développement en question, 146, Grenoble, janvier-mars 2009. 52 pages », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 43 | 2009, mis en ligne le 17 avril 2012, consulté le 23 août 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/753

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page