Navigation – Plan du site
Revue des revues

Urbanisme n° 329, Paris, mars- avril 2003. Dossier : Planification(s)

Ammara Bekkouche
p. 150-151

Texte intégral

1L’évolution annoncée (Antoine Loubière) est celle qui engage le passage d’une planification rigide à une planification où le flou apparaît comme une démarche plus incitative. Autrement dit, le franchissement est celui des modèles du POS (Plan d’occupation de sol) au PLU ( Plan local d’urbanisme) et du SDAU (Schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme) au SCOT (Schéma de cohérence territoriale). L’évolution soutenue par la loi SRU du 13 décembre 2000 (Solidarité et renouvellement urbain) s’apparente à une révolution et s’appuie sur les principes en discussion du développement durable. Le PADD ( Plan d’aménagement et de développement durable) en constitue la finalité si ce n’est que devant ce dédale de dispositifs, la question des procédures est fortement discutée (Jean-Yves Chapuis).

2Une série de tables rondes structurent le dossier autour de l’émergence de nouvelles thématiques questionnant les valeurs du temps qui apparaît comme une variable fluctuante selon le champ de sa considération ( Alain Cluzet, Francis Beaucire, Francis Cuiller, Jean Frébault, Pascal Lelarge, Jean-Luc Poidevin, Laurent Théry). La transition qualifiée de transformation culturelle majeure, nécessite le débat autour des concepts introduits dans le langage urbanistique tels que solidarité, cohérence, renouvellement et leur corollaire qu’est l’intercommunalité.

3En piste, quelques leçons illustrent la réflexion à partir d’études sur les déplacements en rapport à la loi sur l’air (Jean-Marc Offner), d’enquêtes sur l’application du SCOT (Sylvie Groueff) et du PADD (Antoine Loubière), de stratégie de territoire et d’application (François-Xavier Roussel, Jean-Pierre Schaefer) ou encore d’analyses comparatives (Philip Booth) pour identifier les problèmes et s’accorder sur l’importance à reconsidérer la conception du temps. Il s’agit de tenir compte des impacts des réformes sur les mentalités. L’évolution n’est pas sans influence sur le dessin d’urbanisme (Michel Chiappero) et sur le vocabulaire puisé dans les nouvelles formes d’urbanisation (Chiara Barattucci).

4Au titre des idées en débats, l’invité Louis-Jean Calvet, ethnolinguiste, nous entretient entre autre, sur l’écologie des langues. Neil Levine, historien de l’architecture, présente le côté urbaniste de la pensée de Frank Lloyd Wright.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ammara Bekkouche, « Urbanisme n° 329, Paris, mars- avril 2003. Dossier : Planification(s) », Insaniyat / إنسانيات, 21 | 2003, 150-151.

Référence électronique

Ammara Bekkouche, « Urbanisme n° 329, Paris, mars- avril 2003. Dossier : Planification(s) », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 21 | 2003, mis en ligne le 30 septembre 2012, consulté le 24 août 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/7566

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page