Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Mohamed Benamar Djebbari (1999) : Un parcours rude, mais bien rempli

Djilali Sari
p. 249-250
Référence(s) :

Mohamed Benamar Djebbari (1999) : Un parcours rude, mais bien rempli.- Oran, OPU, 280 p.

Texte intégral

1C’est une œuvre autobiographie magistrale situant en ce IIIème millénaire la génération de "ces humbles instituteurs". En fait, il s’agit incontestablement d’un modèle séduisant.

2En effet, M. B. Djebbari, tout en ayant suivi le même parcours en passant par la voie royale, celle de l’Ecole Normale de Bouzaréah, a accompli une longue carrière de près d’un demi siècle continu (1939-1984), marquée par des innovations didactiques révolutionnaires, parallèlement à des activités extra-scolaires soutenant continuellement l’éveil et l’ouverture des élèves, en dépit d’un contexte des plus défavorables.

3"Dans un poste de débutant, souvent déshérité et dépourvu de tout confort, et de tout moyen de survie parfois, comme dans le centre plus important où il excellera plus tard, l’instituteur doit être à même d’apporter en même temps que l’instruction, une ouverture envers le progrès et le mieux être dans tous les domaines. Il doit assurer le secrétariat de mairie, donner en l’absence du médecin les premiers soins aux malades, apprendre l’hygiène à ses élèves et à leurs parents, conseiller les fellahs et les artisans dans leur travail et être aussi l’animateur culturel et sportif du lieu où il se trouve (19)."

4Une tâche exaltante à la mesure du niveau de conscience et de compétence, vouée entièrement à l’amour de la fonction exercée avec abnégation durant des décennies et durant une période charnière de notre histoire au temps présent, avant et pendant l’accession de l’Algérie à l’indépendance. L’auteur a ainsi contribué largement et efficacement à la préparation et à la formation de nombreux cadres dans l’une des plus pauvres régions du pays : les confins algéro-marocains, une région "truffée de mines et tissée de barbelés" au lendemain de l’indépendance.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Djilali Sari, « Mohamed Benamar Djebbari (1999) : Un parcours rude, mais bien rempli », Insaniyat / إنسانيات, 16 | 2002, 249-250.

Référence électronique

Djilali Sari, « Mohamed Benamar Djebbari (1999) : Un parcours rude, mais bien rempli », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 16 | 2002, mis en ligne le 31 octobre 2012, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/7871

Haut de page

Auteur

Djilali Sari

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page