Navigation – Plan du site
Revue des revues

L’architecture d’aujourd’hui, n° 335, juillet-août 2001, « Franchissements »

Ammara Bekkouche
p. 260-261

Texte intégral

1C’est la portée symbolique de franchissement de territoires qui est ici mise en exergue. Elle se définit par les solutions architectoniques et les sens donnés en rapport au site qui les structure. La diversité des projets opte pour un nouvel art de la structure (Jörg Schlaich) surpassant les défis de la nature en utilisant ses potentialités dramatiques (Oxe Arup). En d’autres circonstances, c’est le matériau utilisé qui fournit les possibilités d’innover. Qu’il s’agisse de matériau révolutionnaire tel que le polyester renforcé en fibre de carbone, ou traditionnel tel que le bois, la recherche de performance fait de plus en plus cas des questions économiques liées à l’environnement. Tout l’art consiste à « trouver la combinaison optimale de la rentabilité et de l’esthétique » (Christian Menn). L’intervention du paysagiste dans ce type de conception, n’est plus à démontrer ; la réalisation du double viaduc des Angles à Avignon, s’illustre comme un exemple.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ammara Bekkouche, « L’architecture d’aujourd’hui, n° 335, juillet-août 2001, « Franchissements » », Insaniyat / إنسانيات, 16 | 2002, 260-261.

Référence électronique

Ammara Bekkouche, « L’architecture d’aujourd’hui, n° 335, juillet-août 2001, « Franchissements » », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 16 | 2002, mis en ligne le 31 octobre 2012, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/7883

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page