Navigation – Plan du site
Revue des revues

Revue française d’administration publique,
Institut International d’Administration Publique, Paris
n° 91, juillet-septembre 1999
L’administration de la sécurité

Fouad Soufi
p. 159-161

Texte intégral

1Dans leur introduction, Jacques Chevallier, Professeur à l’Université de Paris II Panthéon-Assas et Jean-Jacques Gleizal, Professeur à l’Université Pierre Mendès France de Grenoble, Centre d’études et de recherche sur le droit et l’administration publique (CERDAP), soulignent que dans le processus général de redéploiement et de restructuration des activités régaliennes de l’Etat, la police est entrée dans une phase de changements dont témoigne l’intitulé même de ce numéro ; l’activité de police se trouve désormais englobée dans une problématique plus large de la sécurité, dont les implications sont multiples.

2Les contributions sont regroupées autour de quatre axes qui correspondent à autant de préoccupations :

  1. de la police à la sécurité ou comment s’opère en France et en Europe, le passage à une nouvelle politique de la sécurité par le recentrage sur les attentes des citoyens du système traditionnel de police. Le système de sécurité ne concerne plus seulement la protection de l’Etat et des institutions. D’où la nécessité d’une reconfiguration du dispositif administratif. C’est ce qu’essaient d’exprimer d’abord M. Jean-Jacques Gleizal, [La sécurité : une nouvelle politique] qui après avoir présenté les grandes étapes de l’évolution des politiques sécuritaires dans le contexte de la construction de l’Europe de la Sécurité, estime qu’en France « l’introduction de changements dans le champ de la police et de la sécurité se heurte à des obstacles qui bloquent souvent les évolutions nécessaires. Il faut donc réfléchir sur les rapports entre politiques et acteurs », puis les autres auteurs : M. Philippe Melchior, Directeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (IHESI) [La construction d’une nouvelle doctrine de sécurité], MM. Eric Chalumeau, Commissaire divisionnaire de la police nationale, chef du département ingénierie et conseil de I’IHESI, et Patrick Glorieux, Commissaire principal de la police nationale, chargé de mission du Centre d’Etude et de Prévision [L’expertise en matière de sécurité] ; Philippe Robert, Directeur de recherche au CNRS (GERN), [Éléments pour une sociologie de l’insécurité] et M. Frédéric Ocqueteau, Chargé de recherche au CNRS (Groupe d’analyse des politiques publiques), directeur des recherches à I’IHESI [Le secteur de la sécurité privée - structuration économico-politique].

  2. Mais il faut reformuler la méthodologie du maintien de l’ordre et développer à coté des missions traditionnelles de maintien de l’ordre des missions nouvelles d’inspection, d’audit et d’expertise. Cette redéfinition de l’organisation et des acteurs est présentées par M. Olivier Renaudie, Allocataire-moniteur à l’Université de Paris II Panthéon-Assas (CERSA-CNRS) [La police et les alternances politiques] ; M. Jean-Louis Loubet Del Bayle, Directeur du Centre d’études et de recherches sur la police de l’I.E. P. de Toulouse : [L’état du syndicalisme policier] M. Frédéric Renaudin, Allocataire de recherche à l’Université de Paris II Panthéon-Assas (CERSA-CNRS) : [L’inflexion des missions de l’inspection générale de la police nationale : l’audit] ; M. Jean-Charles Froment, Maître de conférence à l’Université Pierre Mendès-France de Grenoble, chercheur au CERDAP : [Le maire et la sécurité] ; M. Didier Bigo, Maître de conférence à l’I.E.P. de Paris, chercheur associé au CERI :[ Vers une Europe des polices ?]

  3. Parmi les témoignages, relevons celui de M. Maurice Grimaud : [Police et politique - souvenirs d’un préfet de police ]. Maurice Grimaud a été directeur général de la sûreté nationale, de 1963 à1967, préfet de police de 1967à 1971 (en plein mai- 68) puis directeur de cabinet et conseiller du ministre de l’Intérieur entre 1981 et 1984. Après l’évocation de cinq préfets de police pris dans la tourmente d’évènements exceptionnels, dont Maurice Papon en 1958, Maurice Grimaud rapporte comment sa culture du service de l’Etat l’a amené à bien gérer et comprendre les rapports entre la sécurité et la politique. Enfin, M. Jean-Michel Belorgey, Conseiller d’Etat [Le destin d’un rapport] et M.M. Bernard Deleplace, ancien secrétaire général de la Fédération autonome des syndicats de police (FASP), et André-Michel Ventre, Secrétaire général du Syndicat des commissaires et hauts fonctionnaires de la police nationale (SCI-IFPN) : [Les syndicats de policiers et le rôle de la police] nous donnent leur témoignage de leur action.

  4. Enfin, sept articles font le point sur les politiques de sécurité et les tentatives de solution des violences urbaines et, de la délinquance juvénile tant en France qu’au Royaume Uni, aux Etats-Unis, au Canada et en Belgique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fouad Soufi, « Revue française d’administration publique,
Institut International d’Administration Publique, Paris
n° 91, juillet-septembre 1999
L’administration de la sécurité », Insaniyat / إنسانيات, 11 | 2000, 159-161.

Référence électronique

Fouad Soufi, « Revue française d’administration publique,
Institut International d’Administration Publique, Paris
n° 91, juillet-septembre 1999
L’administration de la sécurité », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 11 | 2000, mis en ligne le 31 octobre 2012, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/8025

Haut de page

Auteur

Fouad Soufi

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page