Navigation – Plan du site
De la violence : notes de lecture

Violence et ville : 
Mai 68, mai- juin 1998, n° 300

Ammara Bekkouche
p. 115

Texte intégral

1Mai 68, 10, 20 puis 30 ans après, des bilans et des interrogations pointent le doigt sur les conceptions architecturales et 1’urbanistiques. Quel est le regard des architectes sur eux-mêmes et le regard des autres sur la pratique de ces disciplines ? Deux entretiens avec Hubert Tonka et Roland Castro, permettent de situer des repères. Curieusement, l’insurrection algérienne de novembre 1954 est évoquée chez ce dernier, pour avoir influé sur ses activités de contestataire contre un certain ordre établi. Michel Sené, de son côté, à partir d’une enquête de terrain, se penche sur le devenir des idées novatrices générées par les groupes de réflexion de l’après 68.

2Le regard des autres nous est suggéré par Jean-Louis Violeau, Frédéric Seitz, Laurent Devisme, Anne Querrien, François Lautier, Otto Steidle, Laurids Ortner, Françoise Puaux.

3Retracer l’histoire d’une subversion, relire la presse militante de l’époque, comprendre la logique des effets du baby-boom sur la politique de construction... autant d’actions qui nous conduisent au texte philosophique de Jean Paul Dollé, Paris-Mai, une sortie poétique à méditer.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ammara Bekkouche, « Violence et ville : 
Mai 68, mai- juin 1998, n° 300 », Insaniyat / إنسانيات, 10 | 2000, 115.

Référence électronique

Ammara Bekkouche, « Violence et ville : 
Mai 68, mai- juin 1998, n° 300 », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 10 | 2000, mis en ligne le 31 octobre 2012, consulté le 29 juin 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/8084

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page