Navigation – Plan du site
Comptes rendus

ANDRIEU, Claire.- Les résistances, perspectives de recherche

Ouanassa Siari Tengour
p. 158-159
Référence(s) :

ANDRIEU, Claire.- Les résistances, perspectives de recherche.- pp.69-94.

Texte intégral

1Ce sont les résultats d’une recherche particulièrement intéressante que nous livre C. Andrieu, dans la mesure où l’histoire des femmes résistances n’est plus appréhendée sous le seul angle du modèle exemplaire, mais se pose d’emblée comme “ une enquête sur le genre de l’engagement ” dans la résistance. L’auteur n’exclut pas l’autre volet, soit une enquête similaire mais du côté de celles qui ont choisi de collaborer.

2Cette enquête prend d’abord les contours d’une analyse socio-démograhique. Et toute la difficulté consiste à dénombrer les femmes résistantes, tant leur participation - engagement s’est le plus souvent inscrite dans des actions difficilement identifiables aux critères retenus par les organismes tels que les conseils de l’ordre de la Légion d’honneur, de la libération et de la médaille de la Résistance. C’est que “ constituée de gestes quotidiens et traditionnels, leur résistance logistique se prête mal au recensement distinctif ” (p.72.), d’autant plus qu’elle est perçue “ comme allant de soi ” (p.73) selon les propres dires des concernées. Or, de l’avis des résistants, le rôle des femmes a été déterminant. Les différentes recherches estiment la participation féminine à environ 12 %. Or, rapporté à la proportion de la population féminine (52 %), ce chiffre peut sembler particulièrement faible. Mais si l’on considère “ l’engagement politique des femmes avant et après la guerre ”, ce chiffre montre au contraire “ une mobilisation sans précédent ”.

3Autrement dit, il doit être examiné à l’aune de l’espace civique qui induit ici, la défense de la cité, réservée alors aux hommes. Les femmes à travers leur résistance ont joué un coup double en investissant, à la fois, le champ républicain et le champ de la guerre

4Cette première investigation a amené l’auteur à s’interroger sur l’existence “ d’une culture féminine de la résistance ” qui a su transgresser les barrières de l’ordre établi (mariage, maternité..) d’une part, et à tenter de cerner le statut social des résistances, d’autre part.

5Dans quelle mesure l’activité professionnelle a été un facteur supplémentaire d’engagement militant ? et comment expliquer la présence ou l’absence de catégories socio-professionnelles, comme les ouvrières par exemple ? et la résistance de ménagères, c’est-à-dire celles des femmes au foyer ? Celles-ci ont assuré d’une manière générale une logistique nécessaire à la survie de la résistance, reconnue mais non comptabilisée et encore moins gratifiée … Sexisme a t-on dit ? sans doute, les mentalités masculines et féminines enserrées dans la culture dominante ne pouvaient agir autrement. Mais, au regard d’aujourd’hui, de nouvelles perspectives s’ouvrent à la recherche autour de la résistance des femmes qui incitent à partir non plus d’un constat de carence (faible pourcentage) mais à considérer l’ensemble de la résistance, incluant femmes et hommes, à travers les divers rôles remplis, ici et là, à accomplir des expériences nouvelles, situées au-delà des frontières traditionnelles, hors de la loi.

6Le livre renferme d’autres études toutes aussi intéressantes les unes que les autres :

  • Quelles différences sociales entre réseaux, mouvements et maquis ? par Dominique Veillon et Jacqueline Sainclivier,

  • Structurations, modes d’intervention et prises de décision, par olivier Wievorka,

  • Résistances et classes moyennes, par Jean Marie Guillon,

  • La résistance des cheminots, par Christian Chevandier…

7Elles méritent toutes une lecture attentive, et appellent à une mise en parallèle avec d’autres formes de résistances. La comparaison avec celles que la lutte de libération algérienne a engendrées, par exemple, serait certainement des plus significatives.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ouanassa Siari Tengour, « ANDRIEU, Claire.- Les résistances, perspectives de recherche », Insaniyat / إنسانيات, 10 | 2000, 158-159.

Référence électronique

Ouanassa Siari Tengour, « ANDRIEU, Claire.- Les résistances, perspectives de recherche », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 10 | 2000, mis en ligne le 31 octobre 2012, consulté le 17 août 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/8113

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page