Navigation – Plan du site
Informations scientifiques

Journées de dialectologie maghrébine, 24 et 25 avril 2000

Farid Benramdane
p. 176-177

Texte intégral

1La Faculté des Lettres et des Arts de l’Université de Mostaganem a organisé les 24 et 25 avril 2000, les 2èmes Journées de dialectologie maghrébine. L’équipe organisatrice a lancé le pari de mettre sur pied, de manière périodique, un cadre de réflexion annuel dans un domaine où la richesse des pratiques langagières locales coïncide avec le peu d’intérêt qu’accorde la recherche scientifique au patrimoine populaire de manière générale.

2Trois axes ont été retenus cette année : le premier « Dialectologie et enseignement des langues en Algérie » a vu des interventions centrées sur L’aménagement linguistique (F. N. Bouhadiba), Le statut du sujet dans les langues maternelles et étrangères en Algérie (S. Braik). La diversité dialectale et la planification linguistique (L. Boukreris), L’influence des langues scolaires (français et arabe) en Algérie sur la pratique des langues maternelles (B. Aziri), Qu’est-ce que l’accent algérien ? (M. Dekkak), Les formations idiomatiques arabes dialectales dans les productions langagières des étudiants du département d’anglais (Z. Bouhadiba), Eléments de temporalité dans l’arabe algérien. Approche diglossique. (A. Amara), Les particularités lexicales du français d’Algérie (A. Karachira), Quelques remarques sur le berbère contemporain (M. R. Benali), Literacy Pratices in Today’s Algeria (A. Neddar ).

3Le deuxième axe fut consacré à l’onomastique (toponymie et anthroponymie) :

4Toponymie et variation géographique (B. Atoui), Toponymie de la région de Kabylie : l’apport de la dialectologie (F.Cheriguen), Anthroponymie et état civil : les dysfonctionnements morphologiques dans la transcription graphique des patronymes algériens (O. Yermeche), Toponymie et oralité. Etude de cas : Cité Hram ‘Alikoum de Mostaganem et La Place rouge de Tiaret (F. Benramdane), Bricolage linguistique et identité générationnelle. Cas des rappeurs algériens (H. Miliani).

5Le troisième soumis à la réflexion des participants a trait aux « Expressions et pratiques culturelles dans les langues maternelles en Algérie » : parlers populaires et discours littéraire (M. Daoud), Le passage de l’oralité à l’écriture dans la production littéraire moderne kabyle. Etude de cas (F. Hamane), Croyances populaires et pratiques discursives dans les récits dits hagiographiques (S. Bechlaghem), L’oralité dans la littérature algérienne. L’exemple de Rachid Mimouni (M. Benchehida) et La diversité dialectale dans la poésie strophique andalouse (M. Abbassa).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Farid Benramdane, « Journées de dialectologie maghrébine, 24 et 25 avril 2000 », Insaniyat / إنسانيات, 10 | 2000, 176-177.

Référence électronique

Farid Benramdane, « Journées de dialectologie maghrébine, 24 et 25 avril 2000 », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 10 | 2000, mis en ligne le 31 octobre 2012, consulté le 25 mai 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/8140

Haut de page

Auteur

Farid Benramdane

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page