Navigation – Plan du site
Revue des revues

Rapports H et Franse Boek (RHFB)
Département de français - Université d’Amsterdam (Pays Bas), revue quadrimestrielle
Vol. LXIX, n° 1, 1999

Mohamed Daoud
p. 144

Texte intégral

1Cette revue qui s’intéresse aux publications françaises et étrangères portant sur la civilisation, la langue et la littérature françaises, a consacré la principale partie de son premier numéro de l’année 1999 à la littérature algérienne.

2Dans son introduction au dossier, le professeur Van Der Poel (Amsterdam) insiste sur la diversité linguistique de la littérature algérienne (français, arabe et berbère) et met en relief son véritable à partir des années 80.

3L’engagement cette littérature dans les problèmes de société et son lien à l’histoire récente de son lien à l’histoire récente de son pays sont fortement décrits dans les différentes œuvres romanesques parus dernièrement.

4Il s’agit de deux romans : La vie à l’endroit de Rachid Boudjedra et La prière de la peur de Latifa Ben Mansour et de deux recueils, Un ciel trop bleu de Rachid Tirah et Oran, langue morte d’Assia Djebar, tous parus en 1997. Et c’est à partir de ces textes que le critique Liesbeth Korthals Altes (Amsterdam) essaie de faire une lecture de l’actualité dramatique de l’Algérie. De son côté Beate Burtscher -Bechter de l’Université d’Innsbruck, Autriche, prend à témoin les romans de Yasmina Khadra pour rendre compte de la dégradation que subit Alger La Blanche, par l’entremise de jeux de pouvoir et de perversion.

5Le roman, L’invention du désert de Tahar Djaout est analysé par Rosalia Bivona attachée à la Faculté des Sciences Politiques d’Enna (Italie), qui nous introduit dans l’univers narratif de ce beau texte. Si l’actualité algérienne a constitué l’essentiel des contributions de ce dossier, la guerre d’Algérie (1954-1962) n’a pas été occultée. Elle est justement, évoquée, par Marieke Sweerik (Amsterdam) dans une étude comparative entre deux écrivains (Albert Camus et Jean Amrouche) qui ont vécu cette période tumultueuse de l’histoire dans le déchirement et la douleur.

6La littérature algérienne d’expression arabe n’a pas été en reste du dossier, elle sera mise en valeur par une lecture succinte de Daoud Mohamed (Université d’Oran, CRASC) du roman La bougie et les galeries de Tahar Quettar

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mohamed Daoud, « Rapports H et Franse Boek (RHFB)
Département de français - Université d’Amsterdam (Pays Bas), revue quadrimestrielle
Vol. LXIX, n° 1, 1999
 », Insaniyat / إنسانيات, 9 | 1999, 144.

Référence électronique

Mohamed Daoud, « Rapports H et Franse Boek (RHFB)
Département de français - Université d’Amsterdam (Pays Bas), revue quadrimestrielle
Vol. LXIX, n° 1, 1999
 », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 9 | 1999, mis en ligne le 30 novembre 2012, consulté le 20 août 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/8294

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page