Navigation – Plan du site
Revue des revues

L’architecture d’aujourd’hui, n° 338, Janvier - Février 2002.
Japon

Ammara Bekkouche
p. 248-249

Texte intégral

1Une autre attitude culturelle du sens du lieu fait suite à la conception précédente. Au Japon, elle apparaît comme une réplique qui s’expose autant dans les réalisations que dans les noms donnés : maison K, M, SH@64…. La période de crise a impulsé à ce pays où se concentrent les plus grands noms de l’architecture mondiale, des solutions inédites et surprenantes d’audace. L’architecture y est avant tout périssable et démontable, et l’espace est de plus en plus rare. Dans cette situation problématique, tout est conçu en structure légère et l’esprit de rationalité pousse à tirer un maximum d’efficacité avec un minimum de matière. La démarche se concrétise par des réalisations d’une déroutante simplicité où se reflètent les capacités d’adaptation et d’innovation d’une société qui a trouvé dans l’industrie des moyens d’affronter les catastrophes naturelles qui la caractérisent. Pour ceux qui cherchent à comprendre comment lier sobriété et esthétique des formes architecturales, le Japon reste incontestablement un modèle riche en enseignements. Parmi ceux-ci, apparaissent en filigrane l’application de quelques idées de Le Corbusier, n’en déplaise à tous ceux qui préconisent de les oublier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ammara Bekkouche, « L’architecture d’aujourd’hui, n° 338, Janvier - Février 2002.
Japon », Insaniyat / إنسانيات, 17-18 | 2002, 248-249.

Référence électronique

Ammara Bekkouche, « L’architecture d’aujourd’hui, n° 338, Janvier - Février 2002.
Japon », Insaniyat / إنسانيات [En ligne], 17-18 | 2002, mis en ligne le 30 septembre 2012, consulté le 24 octobre 2017. URL : http://insaniyat.revues.org/8716

Haut de page

Droits d’auteur

© CRASC

Haut de page